BLOG

7 conseils pour vendre un site internet plus cher quand on est débutant !

vendre + cher

7 conseils pour vendre un site internet plus cher quand on est débutant !

Nous sommes tous passés par là. Quand on débute, on n'ose pas facturer ses prestations plus cher. C'est valable dans tous les cœurs de métiers. Le métier de Webmaster n’échappe pas à cette tendance ! Vous ne vous sentez pas légitime, vous faites face à une concurrence très présente donc vous vous comparez à eux et vous n’osez pas facturer plus. Dans cet article, on va voir ensemble quels sont les meilleurs moyens de facturer un peu plus cher un site internet quand on débute. Restez bien avec moi, jusqu’au bout de cet article, ces astuces sauront vous être utiles 😉 !

Ce type de problème est récurrent chez les débutants

En tant que formateur, j’ai constaté que les élèves de WebAndFree se posent tous cette question et ont tendance à fixer des tarifs assez bas.
Cette stratégie peut être valable un moment, mais si vous continuez trop longtemps dans cette voie, vous ne pourrez pas vivre de votre activité, et vous allez finir par abandonner.
Et c’est très dommage, après tout le travail que vous avez réalisé pour vous lancer !

Ce n’est pas facile de sortir de sa zone de confort, parce que, quand on débute, on a double peine :

  • on ne se sent pas légitime à facturer au même prix que les autres qui sont sur le marché (c’est le syndrome de l’imposteur),
  • on réfléchit comme un particulier et pas comme une entreprise ; par exemple si vous facturez un site 2000€, vous avez tendance à croire au début que ce site va constituer votre salaire pour le mois ! Or, ce n’est pas le cas ; on va voir ça tout de suite.

Mes conseils pour facturer vos prestations plus cher

Calculez votre TJM

Votre TJM, c’est votre Taux Journalier Moyen. Vous pouvez le calculer en cliquant ici.
N’oubliez pas que vous êtes une entreprise. À ce titre, vous ne pouvez pas vous comparer à un salarié, à votre entourage.
Vous avez des charges à payer et ce que vous gagnez ne constitue pas strictement votre salaire net.

Le calcul de votre TJM va vous donner le chiffre d’affaires à réaliser en un mois, en tenant compte du salaire que vous souhaitez dégager, et des charges que vous avez à payer en tant que chef d’entreprise. Cette donnée vous est indispensable, chers Webmasters !

Décomposez le temps que vous estimez passer sur chacune de vos prestations

Je sais que ce n’est pas facile au début, car vous n’avez peut-être pas encore beaucoup d’expérience, mais estimer le temps que vous allez passer sur les prestations que vous proposez vous permet de vous rendre plus facilement compte des tarifs à appliquer, si vous avez votre TJM en tête.

Pour estimer le plus justement possible le temps à passer sur une prestation, il vous faut d’abord poser des questions à votre client, pour bien comprendre son besoin !

Par exemple, pour une création de site, vous savez qu’il va y avoir des étapes clés :

  • Installation de Worpdress
  • Création du header
  • Création du footer
  • Création des pages X, Y, Z…

Vous allez vous apercevoir en décomposant le projet par étapes que tout cela nécessite du temps (peut-être plus que ce que vous-même pensiez au début).

En mettant un temps de réalisation estimé en face de chacune des étapes du projet, votre tarif est déterminé grâce à votre TJM.
Par exemple, si vous facturez votre journée à 400€ et que vous comptez 5 jours pour réaliser le site Internet de votre client, vous arrivez à une facturation de 2000€.

Alors, bien sûr, vous êtes débutant et vous allez certainement nécessiter un peu plus de temps pour réaliser une étape qu’un Webmaster expérimenté. N’en soyez pas frustré ; ça ne durera pas longtemps.

Au début, dites-vous que vous allez en effet passer un peu plus de temps, mais faites attention à ne pas surfacturer non plus ; c’est l’amélioration de vos réflexes qui viendra rapidement qui va augmenter votre rentabilité.

Essayez de trouver une juste mesure et appliquez votre TJM 😉 !

Note : en plus, en décomposant les étapes, cela va vous aider à bâtir une proposition commerciale solide pour épater votre client !

Comparez-vous uniquement avec les concurrents qui vivent de leur métier

Il y a beaucoup de Webmasters qui annoncent des prix en ligne. C’est bien de voir leurs tarifs, mais vous devez vous poser la question suivante : est-ce qu’ils en vivent tous vraiment ? Ont-ils une autre activité à côté ?

Faites très attention à qui vous vous comparez, et demandez à rencontrer des gens qui font comme vous depuis des années.

Échangez avec eux, voyez comment ils ont fixé leurs tarifs, pour quels types de prestations et faites-vous votre propre opinion. Demandez-leur comment ils font et inspirez-vous de leur façon de faire.

Dans l’absolu, c’est mieux de ne pas trop se comparer ; vous n’avez jamais toutes les informations en main.

Faites des offres à tiroir comme au restaurant

Lorsque vous présentez une offre, pensez à un menu au restaurant.
Vous pouvez proposer des offres packagées (c’est l’équivalent du menu à la carte) ou faire des prestations sur-mesure où vous allez ajouter des options à la demande de vos clients (ajoutez une entrée, un dessert, les boissons gratuites, etc…).

Dans le langage des Webmasters, voici quelques exemples d’options que vous pouvez proposer à vos clients :

  • Mettre sur pied une newsletter avec liaison à un outil tel que MailChimp,
  • Ajouter des produits pour le client dans le cas d’un site e-commerce (mettre à jour les fiches de produits, etc…),
  • Gérer les réseaux sociaux, si vous êtes spécialisé en Community Managenement,
  • Faire la rédaction de tous les contenus du site Internet, si vous êtes spécialisé dans la rédaction Web.

Toutes ces options constituent en réalité les tiroirs de votre offre à tiroirs, et vont vous permettre de faire monter la facturation, tout en aidant davantage votre client.

Formez-vous un peu à la vente et surtout à la présentation

Apprenez absolument à faire une proposition commerciale ; je vous renvoie d’ailleurs vers l’article que j’ai rédigé sur le sujet il y a peu 😉 !
Vous comprendrez tout l’intérêt de présenter vos prestations sous ce format ;).

Je vous déconseille fortement de laisser votre client découvrir seul un devis ; je trouve que ça manque de professionnalisme, d’engagement de votre part et surtout, en général, les clients ne s’attendent pas vraiment à payer un montant de cet ordre pour un site Internet. Si vous n’êtes pas là pour expliquer, vous avez toutes les chances qu’ils prennent la fuite !

Trouvez un mentor pour vous conseiller

C’est important d’être en contact avec quelqu’un qui est déjà passé par là pour vous aider. N’hésitez pas à chercher des gens qui pratiquent la même activité que vous.
Je vous recommande de vous rapprocher de quelqu’un de bienveillant.
Il pourra peut-être même vous donner du travail si cela se passe bien et peut-être pourrez-vous développer un partenariat, qui sait 😉 ?

C’est aussi une façon de prendre des raccourcis ; entendre le vécu de quelqu’un de plus expérimenté vous évite souvent certaines erreurs !

Inscrivez-vous au groupe Facebook francophone des Freelances Webmasters et vous êtes sûrs de trouver de l’aide !

N’oubliez pas que vous êtes un héros

Un entrepreneur c’est avant tout quelqu’un qui aide une autre personne à réaliser quelque chose. Dites-vous qu’à chaque prestation vendue, vous allez pouvoir aider une personne à réaliser son rêve (ou en tout cas de s’en rapprocher).

Plus vous aidez cette personne, plus elle serait prête à vous le rendre si besoin (prête à vous accorder un témoignage, par exemple).
C’est typiquement du mindset, mais cela aide beaucoup au début.

N’oubliez jamais, d’une manière générale, que si vous êtes enclin à aider les gens, les gens vous aideront en retour. Et, parfois, le succès tient à ce genre de petits coups de pouce 😉 !

Conclusion

Alors, chers Webmasters, qu’avez-vous pensé de ces 7 conseils ?
Avez-vous eu un déclic ? J’espère que oui ! Je serais tellement content si c’était le cas !
Avez-vous des réactions ou des questions à partager ? Si oui, mettez-les en commentaire ;).

Dans le prochain article, je vous parle de la façon d’héberger des formations éligibles au CPF. Ça permettra d’aider les entrepreneurs comme moi qui proposent ce type de formation, ou qui cherchent une solution pour leurs clients !

À la prochaine, les Webmasters !

Pour aller plus loin

Vous n’êtes pas encore Freelance Webmaster mais ce métier vous intéresse, et vous êtes tombé sur cet article ?

À très vite 😉 !

Johann
Johann
Freelance Webmaster, et Web Entrepreneur je partage mes conseils sur la création de site Internet, le Freelancing et le Digital Nomadime.

Rejoignez WebAndFree sur les réseaux

Youtube Facebook Instagram Linkedin

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Vous aimerez sûrement aussi

Dans le même genre que "7 conseils pour vendre un site internet plus cher quand on est débutant !" je vous invite à continuer votre lecture avec :

2 réponses

  1. Merci à nouveau pour ces conseils et ces rappels! C’est sûr qu’en tant que débutant, on a tendance à se comparer à ceux déjà en place depuis un moment et se rabaisser. Alors que finalement, le client lui, s’il appelle à l’aide c’est qu’il n’y connait pas grand chose et donc que même débutant, on peut pleinement l’aider.
    La comparaison d’avec ceux plus compétentes devraient être faite uniquement dans le but d’évoluer et enrichir ses compétences/connaissances.
    Pas toujours évident mais heureusement tes articles sont là pour remettre les idées en bon ordre! 🙂

    Pour l’anecdote : c’est amusant car l’exemple du google business, ça m’est justement arrivé tout récemment. Dans ma tête je me disais que ce n’était pas grand chose alors que le client lui était super content car il avait déjà eu des retombées positives de cette « simple » action.

    1. Accompagner l’autre à se développer est un sentiment super agréable 🙂 Perso c’est ce qui me booste dans chaque projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rejoignez la newsletter

Newsletter